Photos : Jeunesse-Lumière . François Mo Costabella . Norbert Jung : www.norbert-jung.com

Savez-vous quel  est  le  meilleur  instrument pour évangéliser un jeune ? Un autre jeune !

Pape François

Mission en milieu scolaire

Combien de jeunes

viennent chez vous ?

Une fraternité : c'est 6-8  jeunes qui viennent  1 ou plusieurs journées dans votre établissement. Le nombre permet la complémentarité des dons : instruments, chant, témoignages variés, internationalité...

Dans la mesure du possible, 2 heures d'intervention est l'idéal.

Cela permet d'avoir 2 témoignages : 1 témoignage de fidélité dans la foi, 1 témoignage de conversion et de prendre davantage de temps pour répondre aux questions. Si la durée de 2 heures n'est pas possible, nous nous adaptons aux créneaux proposés.

Durée d'une intervention

Déroulement d'une rencontre

  • Présentation de chaque jeune

  • Brève présentation de l'école

  • 1 ou 2 témoignages selon la durée de l'intervention

  • Temps de questions-réponses (sur papier  pour permettre une plus grande liberté)

  • Réponse aux questions

  • Court temps de prière

  • Le tout entrecoupé de chants.

QUESTIONS :

Intervenez-vous dans les établissements publics ?

 - Non, mais nous pouvons rencontrer les élèves des établissements publics dans le cadre de leur aumônerie.

A quelle tranche d'âge s'adresse vos interventions ?

- Nous nous adaptons à toutes les tranches d'âge, du primaire aux établissements d'Enseignement supérieur. Mais la formule que nous proposons, construite autour des témoignages de jeunes, rejoint davantage les élèves  à partir du Collège et surtout Lycée ainsi que  les jeunes étudiants. Pour les classes primaires, nous proposons une animation avec chants gestués, mimes , catéchèse adaptée à leur âge, courts extraits de témoignages également adaptés.

Faut-il que les interventions soient obligatoires ?

- C'est au Responsable de l'établissement d'en décider mais l'expérience montre que des jeunes, qui ne seraient pas venus si l'intervention avait été facultative, en ressortent souvent touchés et interpellés.

 

N'y a t-il pas risque de prosélytisme ?

- Nous  sommes convaincus, avec le Pape François qu' "évangéliser n'est pas faire du prosélytisme" et que "l'Eglise grandit non par prosélytisme, mais par l'attraction, le témoignage."  Nous invitons, proposons, partageons, en toute simplicité, dans le souci de respecter la liberté intérieure de chaque jeune.

Et après  la mission  ?

-    Nous proposons un temps de "débriefing" avec les différents acteurs en pastorale. 

-  Durant nos interventions, nous sensibilisons les jeunes à ce qui existe déjà sur place (aumôneries, mouvements, groupes de prière, activités pastorales, etc....) et nous les encourageons à s'en rapprocher.

-  Nous laissons aux agents pastoraux qui le souhaitent, les papiers avec les questions des jeunes, pour qu'ils puissent, s'ils le désirent, continuer le dialogue autour des thèmes mentionnés dans les questions.

- Nous restons disponibles au retour pour chacun de ceux qui nous ont invités et que nous avons rencontrés, que ce soit des élèves, ou des responsables pastoraux.